ISBN: 978-2-917032-94-7


Format: Format : 18,5 x 24 cm
22 €
Livraison et expédition
Montant total Frais livraison
Jusqu'à 25€ 2,50€
de 26 à 100€ 4,00€
sup. à 100€ 0,00€
TVA incluse

Vous pouvez commander nos livres directement en ligne, en utilisant le panier électronique à votre disposition, ou bien en nous renvoyant un bon de commande imprimé.


Un jour la terre : Paroles du Causse
Ouvrage signé Nicolas Teindas et Sylvain Marchou
Collection: Beaux Livres

Synopsis du livre

Leurs mains calleuses ont serré trop de cordes, elles se sont sculptées comme des pieds de vigne, noueuses et tordues par les tourments des années. Le temps a creusé dans leurs pognes les sillons qu’ils ont labourés une vie durant. Leurs dos se sont usés au mouvement balancé des moissons, aux gerbes hissées sur la charrette. Leurs visages se sont burinés aux soleils de tous les étés, aux mille frimas où il a fallu sortir travailler.

JPEG - 461.3 ko

Dans cet ouvrage se dévoile le portrait d’une génération, d’hommes et de femmes attachés à leurs terres caillouteuses et dont les saisons rythment l’existence. Durant plusieurs années, Nicolas Teindas et Sylvain Marchou ont frappé à leur porte, ont franchi les seuils de leur maison. Recueillant une trentaine de témoignages, ils livrent ces paroles du Causse que subliment des photographies en noir et blanc. De page en page se succèdent des instantanés de vie humaine, le quotidien de ces anciens devenus les sentinelles du Causse corrézien.
JPEG - 841 ko

Les auteurs

JPEG - 939.6 koNicolas TEINDAS (pour les textes) est né en 1979 à Brive-la-Gaillarde en Corrèze. Depuis 2013, il est directeur d’ONG dans le domaine de la démocratie. Il est diplômé de Sciences Po et titulaire de deux masters, l’un d’études africaines (Paris 1) et l’autre de médiation et communication interculturelles (Langues O). Il reste très attaché à sa terre natale et anime chaque année depuis 2007 un festival de musique à Estivals en Corrèze.

JPEG - 978.1 koSylvain MARCHOU (pour les photographies) est né le 25 avril 1964 à Brive-la-Gaillarde en Corrèze. À 15 ans, il entre en apprentissage chez un photographe social à Figeac. Depuis 2008, il est employé de la Ville de Brive. Son parcours photographique le conduit dans des usines et ateliers du bassin de Brive, puis dans les jardins familiaux. Depuis 2012, son regard se porte sur les anciens agriculteurs du Causse entre Corrèze, Lot et Dordogne.


Mots-clés : Causse corrézien, Limousin, Nouvelle-Aquitaine, photographie humaniste, témoignage, patrimoine, monde paysan, social, histoire