1er Salon LIVRES et PATRIMOINES - Bordeaux

Les Ardents Editeurs, 15 ans d’Histoires et de Patrimoines en livre

Le 1er Salon Livres et patrimoines se tiendra à Bordeaux dans le château Labottière devenu l’institut culturel Bernard Magrez.

Seule maison d’édition du Limousin, Les Ardents Éditeurs présenteront pendant deux jours leurs ouvrages en présence du castellogue et historien Christian Rémy qui dédicacera ses livres et donnera une conférence le samedi 26 juin.

JPEG - 9.1 Mo

L’Institut Bernard Magrez, un lieu d’exception pour un écrin culturel dans Bordeaux
"Le Château Labottière tient son nom de ses commanditaires Antoine et Jacques Labottière. Ces deux frères, imprimeurs et éditeurs bordelais du XVIIIe siècle, tiennent boutique Place du Palais de l’Ombrière et possèdent un petit vignoble dans la campagne bordelaise. Ils font construire en 1773, cet hôtel particulier de type néoclassique.
Les frères Labottière sont ruinés par la Révolution en 1790. Antoine Labottière meurt en 1794, son frère Jacques vend le domaine, la maison, la librairie et l’imprimerie l’année suivante.
Par la suite, la propriété est acquise par un hollandais nommés Boers et loué à M. Lannefranque, entrepreneur de spectacles, qui ouvre en ces lieux un établissement de plaisir au nom de Tivoli. L’historien de l’art Philippe Maffre évoque ensuite la présence d’un établissement de danse nommé « Fêtes champêtres, A Idalie » ouvert par M. Labille en 1803.
Le Château Labottière a un temps appartenu à Antoine Gautier, maire de Bordeaux de 1849 à 1863, avant d’être vendu à la compagnie de Jésus le 14 avril 1857. En 1904, un incendie mène les jésuites à déménager sur le terrain qu’ils occupent toujours aujourd’hui avenue d’Eysines, à Bordeaux, non loin du Château.
A cette époque, la municipalité envisage d’installer au sein du château Labottière un Musée des Arts décoratifs. En 1911, ce dessein semble être abandonné : l’hôtel et le jardin paraissent inoccupés voire abandonnés.

La propriété est acquise par Janine Lozes en 1918 et elle s’y installe avec l’architecte Pierre Ferret jusqu’en 1931. Durant ces « Années folles », tous deux mènent une grande vie et organisent de nombreuses fêtes et soirées à l’hôtel Labottière. Pierre Ferret entreprend également des travaux à cette époque, soucieux de respecter l’esprit néoclassique de la construction. Par ailleurs en 1920, à la demande de l’entrepreneur Marcel Despax, Pierre Ferret est l’auteur d’un hôtel particulier au 41 rue Durieu de Maisonneuve, sur une parcelle qui appartenait autrefois au jardin Labottière. En juin 1940, le gouvernement français s’installe à Bordeaux et l’Hôtel Labottière abrite une annexe du lycée Longchamp (aujourd’hui lycée Montesquieu).
Acquis par Bernard Magrez il y a une quinzaine d’années, le Château a été restauré au printemps 2011 pour accueillir l’Institut Culturel Bernard Magrez, ses artistes en résidence et ses expositions d’art moderne et contemporain.

Le Château, à l’exclusion des parties classées, est inscrit aux Monuments Historiques par l’arrêté du 21 novembre 1935.Les façades, les toitures, et le jardin, sont classés Monument Historique par l’arrêté du 2 juin 1938. (Extraits du site Internet de l’institut culturel)

JPEG - 4.7 Mo

Conférence de Christian Rémy, samedi 26 juin 2021

Histoires de familles, histoires de châteaux par Christian Rémy, historien

"Faire l’histoire d’un château peut s’entendre de diverses manières. On peut en retracer les évolutions structurelles et monumentales, de manière d’autant plus mouvementée lorsqu’il s’agit de sites d’origine médiévale. On peut retracer l’histoire de ses possesseurs, étudier les environnements paysager, agraire, politique, économique, dans lequel il s’inscrit (évidemment évolutifs selon les périodes). Quand les sources le permettent, il est aussi envisageable et particulièrement stimulant de pouvoir percer la relation qui se noue entre une demeure et un nom.

Un château est de toute évidence une maison de famille pour des lignages qui, jusqu’à la suppression de l’Ancien Régime, le perçoivent aussi comme un lieu fondateur de leur prestige.

De telles approches croisées, nourries d’archives foisonnantes, entre des châteaux et des lignées peuvent être retracées grâce à des exemples pris en Limousin (Bonneval, Les Cars, Pompadour, Rochechouart)."

Renseignements pratiques

Institut culturel Bernard Magrez
5, rue Labottière et 16, rue de Tivoli
33 000 Bordeaux
Tél. 05 56 81 72 77

Ouverture au public les samedi et dimanche 26 et 27 juin de 10 h à 18h

Entrée libre

Au plaisir de vous retrouver pour fêter le patrimoine de Nouvelle-Aquitaine et du Berry


Le reste de l'actualité

| 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 48 |